Je veux contribuer

SE4ALL Sénégal

Stratégie de financement

La stratégie de financement visée par le Gouvernement pour les investissements – qui permet de maximiser la soutenabilité de la dette et maintenir l’impact dans le budget de l’Etat à des niveaux raisonnables – est fondée sur les principes suivants.

  • La maximisation des subventions spécifiques aux projets, élément clé pour la réalisation de l’électrification rurale sans mettre en cause d’autres secteurs ou la stabilité macro-économique du pays. Dans cette perspective, le soutien des donateurs est critique ainsi qu’une organisation adéquate pour maximiser les opportunités de chaque projet.
  • La maximisation des prêts concessionnels, bilatéraux ou multilatéraux, pour l’électrification rurale. L’importance internationale de l’accès en zones rurales au regard de la priorité que le Gouvernement du Sénégal accorde à l’électrification rurale, offre un potentiel pour lever des fonds à des taux concessionnels. Ces financements sont à maximiser tout particulièrement pour les projets d’extension de réseaux.
  • La mobilisation des financements privés, en particulier pour les projets de mini-réseaux et de systèmes solaires autonomes, en recherchant au maximum des opportunités de financement mixtes permettant d’offrir des maturités longues et des taux d’intérêt raisonnables. Ces financements mixtes joignent les prêts commerciaux avec des composantes concessionnelles ou des subventions, comme ce qui a été mis en place par la Société Financière Internationale (SFI) pour financer les énergies renouvelables dans plusieurs pays africains en partenariat avec le fonds « Clean Technology Fund (CTF) » mis en place par les Etats-Unis (ce dernier finançant 50% du prêt avec des taux concessionnels très bas). Peuvent également être activés des mécanismes comme le fonds de dette « Fund for Energy Inclusion (FEI) » initié par la Banque Africaine de Développement pour apporter de la dette ou de la quasi-dette aux projets d’investissement privé dans les mini-réseaux et les systèmes solaires autonomes.
  • Les offres spontanées portées par les acteurs du secteur privé sont ainsi encouragées, dans le respect des dispositions du Code des marchés publics et la Loi sur les contrats de partenariat. Afin de promouvoir le développement du tissu industriel sénégalais, le Gouvernement du Sénégal valorisera tout particulièrement les projets présentant une forte dimension « contenu local » (fabrication locale du matériel, expertise locale, main d’œuvre locale, etc.). Les promoteurs devront proposer des schémas de financement intéressants pour les finances publiques.
  • L’optimisation des opportunités de financement innovant, comme les fonds Climats avec les subventions et prêts concessionnels existants (Green Climate Fund, UK’s International Climate Fund, Clean Technology Fund et Norways’s International Climate and Forest Initiative) en référence aux initiatives déjà développées par l’ASER dans le cadre d’un projet de Financement Carbone pour l’Electrification Rurale dénommé « Carbon Initiative for Development (Ci-Dev) » de la Banque Mondiale.

Le tableau ci-dessous détaille le plan de financement envisagé pour chaque composante du Plan d’accès universel.

Besoins en financement (millions de FCFA) et sources de financement
Rubriques Montant État du Sénégal PTF Opérateurs privés Usagers
Préparation et études (études détaillées, gestion du programme, assistance technique) 16 085
Renforcement de capacités 867
CAPEX 643 401
Dorsales MT 14 101
Raccordement au réseau MT 495 092
Extension MT (alimentation, postes transformateurs) 318 662
Réseaux BT 131 838
Branchements 18 608
Installations intérieures 25 984
Mini-réseau PV 105 337
Production énergétique (équipements, commande, génie civil) 84 603
Réseau BT 15 908
Branchements 2 015
Installations Intérieures 2 811
Système PV Autonome (SHS) 21 063
Production énergétique (équipements, supports) 12 739
Installations intérieures 3 204
Éclairage public 5 121
Phase de densification 7 807
Branchements 3 090
Installations intérieures 4 717
TOTAL 660 353

Périmètre périurbain

Sur le volet périurbain, le besoin de financement s’élève à 100,560 milliards de FCFA. Le tableau ci-après montre la répartition des investissements nécessaires par entité géographique (Délégation régionale).

Entité géographique Niveau d’investissement requis (franc CFA)
Délégation Régionale Centre Ouest (DRCO) 25 691 250 000
Délégation Régionale Nord (DRN) 19 185 838 816
Délégation Régionale Centre Est (DRCE) 27 654 243 421
Délégation Régionale Sud (DRS) 27 563 996 711
RUFISQUE 465 000 000
TOTAL 100 560 328 947

Au total, cela représente un besoin total pour les programmes d’accès universel en 2025 de 733 228 942 500 F CFA pour l’ensemble des zones rurales et périurbaines.

© Ministère du Pétrole et des Énergies • À proposContact

Ministère de l'Economie, du Plan et de la Coopération SenelecSénégal EmergentASERADEPMEPUDCPUMA
Avec le soutien du Programme énergies durables GIZ
GIZ